Cuba : De meilleures conditions de vie pour les personnes handicapées et leur famille | Handicap International CH
Accès direct au contenu
 
 

Cuba : De meilleures conditions de vie pour les personnes handicapées et leur famille

Insertion
Cuba


A Cuba, de nombreuses personnes sont handicapées. Et plus d’une personne sur trois a un handicap intellectuel. Dans les communautés de la province de Piñar del Rio, à l’ouest de Cuba, Handicap International mène un projet qui vise à améliorer les conditions de vie et l’intégration des personnes handicapées et de leur famille.

Spectacle organisé dans le cadre du projet en réadaptation à base communautaire à Cuba | © Marta Burgaya / Handicap International

« A Cuba, plus de 360 000 personnes sont handicapées, et parmi elles, plus d’une personne sur trois souffre d’un retard mental. Les femmes enceintes ne sont pas suffisamment informées au sujet des risques liés au handicap, et les familles, pas encore assez préparées à accueillir un enfant handicapé », explique Philippe Martinez, directeur de Handicap International à Cuba.

Afin d’améliorer la prévention, la prise en charge des personnes handicapées et la connaissance du handicap dans les communautés, Handicap international mène un projet de réadaptation à base communautaire 1 dans les provinces de Piñar del Rio. L’association forme notamment des professionnels de la santé (pédiatres, obstétriciens), organise des campagnes de sensibilisation sur la déficience intellectuelle et développe des outils pédagogiques pour le développement psychopédagogique des enfants et des jeunes. Handicap International soutient également la création de groupes d’entraide de parents : « Nous voulons améliorer la vie des personnes handicapées, et qu’elles soient acceptées par leur famille et leur communauté. Nous les faisons notamment participer, ensemble, à des activités ludiques, sportives ou sociales », explique Marisol Roca, représentante du projet à Mantua.

« Ce projet est une vraie joie pour moi, témoigne Julio Sànchez Breto, handicapé physique. Il permet d’aider les personnes handicapées à se sentir mieux intégrées dans la société. De lutter contre cette discrimination : ‘parce que tu es handicapé, tu ne peux pas vivre ici, avec nous’».   « Mon handicap me complexait, ajoute Tomàs Rodrìguez Maqueira. Il m’a apporté de la lumière. J’ai recommencé une nouvelle vie, et je peux aider des personnes qui vivent la même situation que la mienne ».

Plus de 1 400 personnes handicapées participent à ce projet, mené en collaboration avec 800 professionnels de la santé et agents communautaires.
A Cuba, Handicap International, qui compte une équipe de six personnes, favorise également l’insertion professionnelle de personnes handicapées dans la province de Granma, et renforce les capacités de gestion de divers acteurs 2 et des plus vulnérables face aux risques de catastrophes naturelles 3 à Santiago de Cuba, à Guantanamo et à Baracoa.


 La réadaptation à base communautaire vise à améliorer la qualité de vie des personnes handicapées et de leurs familles en répondant à leurs besoins essentiels et en assurant leur participation et leur inclusion dans la société.

2 Autorités, institutions publiques. 

3 Ce projet est mené dans les villes de Santiago, Guantanamo et Baracoa, et accorde une attention particulière aux femmes et aux personnes handicapées

Published on: 31 mars 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Amie se sent aujourd’hui soutenue dans sa scolarité et peut enfin apprendre à lire et à écrire
© J. McGeown / HI
Inclusion Insertion

Amie se sent aujourd’hui soutenue dans sa scolarité et peut enfin apprendre à lire et à écrire

Amie, 7 ans, est née avec un handicap physique : en plus d’une faiblesse générale, elle souffre de problèmes de coordination. Dans le cadre de notre projet dans le cadre du « Girls Education Challenge » elle peut apprendre à lire et à écrire. Découvrez son histoire.

Susillah, sourde, apprend le langage des signes et devient plus autonome
© J. Mac Geown/HI
Inclusion Insertion

Susillah, sourde, apprend le langage des signes et devient plus autonome

Susillah, 9 ans, vit dans le district de Mugu, une région reculée à l’ouest du Népal. Elle est née sourde et n’a jamais pu parler. Grâce au soutien de notre organisation, elle va à l’école avec les autres enfants et apprend le langage des signes. Elle est devenue une des meilleures élèves de sa classe.

Sur la route de l’école avec Chelsia
© C. Briade / HI
Inclusion Insertion

Sur la route de l’école avec Chelsia

Chelsia, 14 ans, souffre d’une infirmité motrice cérébrale depuis sa naissance. La mobilité est l’un des grands problèmes que doit affronter cette jeune fille.