Go to main content

Haïti : Handicap International se prépare à intervenir à l’approche de l’ouragan Matthew

Urgence
Haïti

L’ouragan Matthew, classé en catégorie 4 sur l’échelle Saffir-Simpson qui compte 5 échelons, menace de frapper la Jamaïque, Cuba et Haïti ce lundi 3 et mardi 4 octobre, et risque d’affecter des milliers de personnes. Avec des vents pouvant atteindre 259 km/h, cet ouragan pourrait entrainer de fortes pluies, des inondations et des glissements de terrain en Haïti, et en particulier dans la péninsule sud du pays, où près d’un millier de personnes ont déjà été évacuées par les autorités dimanche soir.
 

les équipes de Handicap International se préparent à venir en aide aux victimes d’une éventuelle catastrophe

Les équipes de Handicap International se préparent à venir en aide aux victimes d’une éventuelle catastrophe (photo d'archives). | © W. Daniels / Handicap International

« Personnes blessées, destruction des maisons, pertes de productions agricoles, routes endommagées : un ouragan entraine généralement de graves conséquences pour les populations les plus vulnérables, notamment celles qui vivent dans des habitations sommaires et dans des secteurs isolés. Nous avons pris des mesures pour mettre nos équipes à l’abri d’une éventuelle catastrophe, et préserver nos capacités d’intervention pour être en mesure d’apporter un soutien aux personnes victimes de cet ouragan. Nos équipes présentes en Europe sont également mobilisées pour pouvoir déployer, si nécessaire, des personnels urgentistes en renfort », explique Jean-François Michel, responsable des opérations de Handicap International pour Haïti.
 

Informer les plus vulnérables
Handicap International mène depuis plusieurs années des projets de réduction des risques de catastrophes naturelles, en lien avec la Direction de la protection civile, dans de nombreux départements du pays. L’objectif est d’aider les personnes les plus fragiles à se préparer à la survenue d’une catastrophe et à s’en protéger. 

Handicap International en Haïti
Présente en Haïti depuis 2008, Handicap International était intervenue auprès de dizaines de milliers de victimes du tremblement de terre de janvier 2010.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Violences dans la bande de Gaza : HI demande la protection des personnes les plus fragiles
© HI
Urgence

Violences dans la bande de Gaza : HI demande la protection des personnes les plus fragiles

Alors que Gaza vient de connaitre une nouvelle journée de manifestations qui a fait plus de 610 blessés selon les premières estimations, HI appelle toutes les parties au conflit à assurer la protection des civils. HI s’inquiète plus particulièrement du sort des personnes les plus vulnérables et demeure très préoccupée par la quantité de blessures aux membres inférieurs, susceptibles de générer des handicaps permanents. HI renouvelle ses appels à une levée du blocus qui pénalise l’ensemble de la population de Gaza, et particulièrement les personnes blessées. 

Blessé par balle : une expérience traumatisante Urgence

Blessé par balle : une expérience traumatisante

Ahmed a 15 ans. Il a été blessé à la cuisse droite juste au-dessus du genou lors d’une manifestation à la frontière entre Gaza et Israël. Il est pris en charge par une équipe de HI. Dès que sa blessure sera cicatrisée, il pourra commencer les séances de rééducation. Il a également besoin d’aide psychologique. 

GAZA : Des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps
© Ali Jadallah / Anadolu Agency / AFP
Urgence

GAZA : Des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps

Près de 3 000 ont été blessées lors des manifestations des 14 et 15 mai dernier à la frontière entre Gaza et Israël. Les services médicaux à Gaza sont débordés par l’afflux massif et soudain de blessés. HI met en place des services de réadaptation pour éviter aux patients des handicaps et leur permettre de conserver ou de retrouver leur mobilité.