Go to main content

« Nous avons désespérément besoin de nourriture»

Urgence
Bangladesh

Comme plus de 500 000 Rohingyas qui ont fui ces derniers mois, Monowara et sa famille ont cherché la sécurité dans un camp improvisé au Bangladesh. Cette jeune femme d’une trentaine d’années a trois enfants et est enceinte de son quatrième. Elle a reçu très peu d'aide humanitaire. Monwara témoigne : 

Monowara et l'un de ses enfants

Monowara et l'un de ses enfants | Handicap International

« Nous habitons dans une structure en bambou et bâche. Nous sommes arrivés le 3 septembre et nous avons construit l'abri nous-même avec des matériaux que nous avons ont pu trouver.
Depuis que nous sommes dans ce camp, nous n’avons pas pu trouver suffisamment de nourriture ou d'eau potable, car les distributions des organisations humanitaires n'ont pas été suffisantes. J’ai besoin d'un traitement médical pour ma grossesse mais je ne peux pas aller jusqu’à l'hôpital. La nourriture est actuellement notre priorité absolue mais nous avons également besoin de vêtements et d'un endroit sûr pour les enfants ».

 

  • Depuis le 30 août, Handicap International est venue en aide à près de 10 000 réfugiés
    • Plus de 3 000 personnes ont été interviewées et leurs besoins identifiées lors d’enquêtes de porte à porte ;
    • L’association a fourni une aide psychologique d’urgence à plus de 2 000 personnes ;
    • Près de 400 séances de réadaptation ont été dispensées et 160 aides à la mobilité (fauteuils roulants, béquilles…) distribuées ;
    • Une aide psycho-sociale a été apportée par nos équipes à plus de 300 adultes et plus de 350 enfants.
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Violences dans la bande de Gaza : HI demande la protection des personnes les plus fragiles
© HI
Urgence

Violences dans la bande de Gaza : HI demande la protection des personnes les plus fragiles

Alors que Gaza vient de connaitre une nouvelle journée de manifestations qui a fait plus de 610 blessés selon les premières estimations, HI appelle toutes les parties au conflit à assurer la protection des civils. HI s’inquiète plus particulièrement du sort des personnes les plus vulnérables et demeure très préoccupée par la quantité de blessures aux membres inférieurs, susceptibles de générer des handicaps permanents. HI renouvelle ses appels à une levée du blocus qui pénalise l’ensemble de la population de Gaza, et particulièrement les personnes blessées. 

Blessé par balle : une expérience traumatisante Urgence

Blessé par balle : une expérience traumatisante

Ahmed a 15 ans. Il a été blessé à la cuisse droite juste au-dessus du genou lors d’une manifestation à la frontière entre Gaza et Israël. Il est pris en charge par une équipe de HI. Dès que sa blessure sera cicatrisée, il pourra commencer les séances de rééducation. Il a également besoin d’aide psychologique. 

GAZA : Des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps
© Ali Jadallah / Anadolu Agency / AFP
Urgence

GAZA : Des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps

Près de 3 000 ont été blessées lors des manifestations des 14 et 15 mai dernier à la frontière entre Gaza et Israël. Les services médicaux à Gaza sont débordés par l’afflux massif et soudain de blessés. HI met en place des services de réadaptation pour éviter aux patients des handicaps et leur permettre de conserver ou de retrouver leur mobilité.