Accès direct au contenu
 
 

République Centrafricaine

En République centrafricaine, HI vient en appui aux organisations humanitaires en proposant des solutions logistiques pour améliorer le stockage et la distribution de l’aide humanitaire. HI soutient également des centres de réadaptation physique dans le pays.

Un kinésithérapeute de HI travaille avec un jeune patient à Bambari.

Un kinésithérapeute de HI travaille avec un jeune patient à Bambari. | © A. Surprenant/Collectif Item/HI

Actions en cours

Depuis 2015, HI mène plusieurs projets pour soutenir les ONG dans l’acheminement de l’aide humanitaire : réfection et amélioration des pistes d’avion, gestion de plateformes logistiques régionales, entreposage de cargos, mise à disposition d’espaces de stockage et de transports routiers. 

Suite à l’évaluation de Janvier 2018,  HI a pu lancer en Septembre 2018 des activités en soins de réadaptation à l’hôpital général de Bambari, dans la préfecture de la Ouaka.  Ce programme est réalisé en partenariat avec MSF qui appuie la section de chirurgie de l’hôpital général, pour renforcer la capacité et la prise en charge des nombreux blessés de par les violences en ville et aux alentours. En parallèle une Cellule Technique Inclusion sera mise en place à partir de février 2019 à Bangui, avec couverture nationale.
 

Aidez-les
concrètement

Situation du pays

Carte des interventions de HI en RCA

Pays le plus pauvre au monde selon les Nations unies, la République centrafricaine est depuis 2013 en proie à des violences ethniques et religieuses.

La République centrafricaine est placée au dernier rang des 188 pays évalués par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) sur l’indice de développement humain. Elle compte un peu moins de 5 millions d’habitants et présente une économie essentiellement agricole de survie.
Le pays connait une instabilité chronique depuis son indépendance en 1958. En 2013, des violences éclatent entre Anti-Balaka (chrétiens) et Seleka (musulmans) faisant basculer le pays dans le chaos. Les civils sont victimes de nombreuses exactions. Près 700 000 personnes ont été déplacées ; un demi-million ont fui dans un pays voisin. La moitié de la population a besoin d’aide humanitaire. L’opération de maintien de la paix (MINUSCA) déployée par les Nations unies en 2014 et comptant près de 12 000 hommes ne parvient pas à rétablir la stabilité.

Nos actions
pays
par pays