Goto main content
 
 

Covid-19 : HI continue de soutenir les personnes touchées par l’épidémie

Santé
International

Les équipes de Handicap International (HI) interviennent toujours afin d’informer et d’aider les personnes touchées par la crise Covid-19 dans de nombreux pays dans le monde.

| ©HI

L’épidémie Covid-19 a toujours une circulation très active : plus de 50 millions de cas ont été confirmés au niveau mondial, plus de 14 millions de personnes ont été touchées dans les pays d’intervention de HI et plus d’1 million de personnes sont décédées.

Depuis mars 2020, nos équipes interviennent dans ses pays d’intervention (Bangladesh, Pakistan, Afghanistan, Bolivie, RDC, Myanmar, etc.) et ont mené plus de 160 projets afin d’apporter une aide aux personnes touchées par la crise Covid-19, que ce soit sur le plan sanitaire ou socio-économique. 

« Depuis mars, nos équipes se rendent dans les communautés afin d’identifier les besoins des personnes les plus fragiles, notamment les personnes âgées, handicapées, femmes seules avec enfants, etc. Nous leur apportons une aide directe ou bien les référons vers d’autres organisations qui fournissent des services adaptées (par exemple, une prise en charge des personnes contaminées par la Covid-19). Nous menons des activités telles que la distribution de kits d’hygiène, de gel hydroalcoolique et de masques, nous organisons des séances d’information sur les risques de contamination et les mesures d’hygiène à respecter, etc. Nous apportons aussi un soutien psychosocial aux membres du personnel de santé et aux personnes affectées par cette épidémie, et menons des séances de réadaptation pour les patients qui en ont besoin. Dans certains contextes, cette crise a un impact socio-économique dramatique pour les populations.

Nos équipes distribuent aussi de la nourriture (selon les besoins) et apportent un soutien financier afin que les familles les plus vulnérables puissent subvenir à leur besoins de bases (se nourrir, avoir accès aux soins de santé, etc.) », explique Fanny Mraz, responsable des opérations d’urgence pour HI.

Fanny Mraz ajoute :

« Aujourd’hui, nous sommes encore dans une phase d’urgence, puisque la situation est toujours alarmante dans une série de pays, comme en Inde (6 millions de personnes contaminées), en Colombie, au Pérou, au Bangladesh, en Irak, etc. D’autres pays connaissent une évolution inquiétante également (Myanmar, Jordanie, etc.). De plus, cette épidémie a un impact considérable au niveau de l’appauvrissement de la population et de la sécurité alimentaire. Selon le rapport conjoint FAO-PAM , les populations de 25 pays devraient être confrontées à des niveaux de faim dévastateurs dans les mois à venir en raison des retombées de la pandémie. Le nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire aiguë pourrait passer de 149 millions avant l’épidémie à 270 millions avant la fin de l'année », ajoute Fanny Mraz.

Nos équipes suivent de près l’évolution de la situation et continuent d’adapter leurs activités en permanence.

Published on: 10 novembre 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Mines et autres armes

Syrie: une personne sur deux est menacée par des restes explosifs
© DR
Mines et autres armes

Syrie: une personne sur deux est menacée par des restes explosifs

Après onze ans de guerre et d'utilisation intensive d'armes explosives, jusqu'à 300'000 engins explosifs n'ont pas explosé en Syrie. Ces restes menacent une personne sur deux dans le pays, soit plus de 10 millions d’habitants. Tels sont les constat d'une étude menée par Handicap International en collaboration avec "Syria Mine Action Area of Responsibility".

Une ligne d'assistance téléphonique pour la santé mentale en Ukraine
© HI
Santé Urgence

Une ligne d'assistance téléphonique pour la santé mentale en Ukraine

Handicap International participe à une ligne d'assistance téléphonique pour permettre aux populations touchées par la guerre d'accéder à des services de soutien psychosocial à tout moment, en tout lieu.