Go to main content

Haïti : des millions de personnes pourraient être affectées par l’ouragan Matthew

Urgence
Cuba Haïti

L’ouragan Matthew, qui frappe actuellement la côte sud-ouest de Haïti et atteindra Cuba ce mardi soir, pourrait affecter des millions de personnes, selon les Nations unies. Le gouvernement haïtien a déjà lancé un appel à l’aide à la communauté internationale. Les équipes de Handicap International déjà présentes sur place sont mobilisées et se préparent à intervenir en urgence en fonction des besoins.

Carte de la zone

NOAA

L’ouragan Matthew, classé en catégorie 4 sur l’échelle Saffir-Simpson qui compte 5 échelons, frappe actuellement la côte sud-ouest de Haïti, avec des vents allant jusqu’à 233 km/h. La montée du niveau de la mer et les précipitations, qui pourraient atteindre jusqu’à un mètre par endroit, risquent d’entrainer des inondations et des glissements de terrain potentiellement meurtriers et d’affecter 5 millions de personnes, selon les Nations unies.

Plus de 300 000 personnes[1] pourraient avoir besoin d’une assistance immédiate. Plus de 1200 personnes se sont actuellement déplacées dans les abris provisoires des villes des Cayes et de Jeremie. Des inondations côtières ont été enregistrées dans 11 communes réparties dans les départements de la Grand Anse, des Nippes et du Sud. Le cyclone atteindra le Mole Saint Nicolas (côte nord-ouest de Haïti) et la côte sud de Cuba ce mardi soir dans la nuit.

Le Gouvernement de Haïti sollicite notamment l’assistance des organisations non-gouvernementales ainsi que d’autres acteurs humanitaires.

« Nous nous apprêtons à faire face à une catastrophe majeure. Nos équipes déjà présentes sur place se préparent afin d’évaluer l’ampleur de la catastrophe, et d’envisager une intervention d’urgence auprès des populations affectées, en fonction des besoins »

Jean-François Michel, responsable des opérations de Handicap International pour Haïti.

À Cuba, les provinces de Camaguey, Las Tunas, Holguin, Granma, Santiago de Cuba et Guantanamo sont placées en phase d’alerte. Un plan d’urgence a été développé à Cuba, et plus de 900 000 personnes sont en cours d’évacuation.

Handicap International en Haïti et à Cuba

Handicap International est présente à Cuba (province de Pinar del Rio, province de Granma, Santiago de Cuba, Baracoa et Guantanamo) depuis 1998 et en Haïti (région de Port-au-Prince, département des Nippes, commune de Delmas, commune de Carrefour, département de l’Artibonite et département du nord) depuis 2008. En Haïti, l’association était notamment intervenue auprès de dizaines de milliers de victimes du tremblement de terre de janvier 2010.


[1] Selon les Nations unies.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Mossoul un an après: une ville piégée par les mines et les bombes
© Fanny Mraz / HI
Urgence

Mossoul un an après: une ville piégée par les mines et les bombes

Un an après la libération de Mossoul, 8 millions de tonnes de restes explosifs [1] piègent encore la ville. Tandis que des milliers de blessés tentent aujourd’hui de se soigner et que plus de 300 000 [2] déplacés survivent toujours dans les camps et les communautés, Mossoul, piégée par les restes explosifs de guerre, est une bombe à retardement. 

Pluies torrentielles au Bangladesh : plus de 9 000 réfugiés rohingyas affectés
© HI
Réadaptation Urgence

Pluies torrentielles au Bangladesh : plus de 9 000 réfugiés rohingyas affectés

Plus de 9 000 rohingyas sont affectés par des inondations et des glissements de terrain au Bangladesh depuis le mois de juin.  Les équipes de HI continuent de venir en aide aux populations affectées. 

Près de 300 000 réfugiés syriens bloqués aux frontières : l’accès à l’aide humanitaire est urgent
© Philippe Poulpiquet / HI
Stop Bombing Civilians Urgence

Près de 300 000 réfugiés syriens bloqués aux frontières : l’accès à l’aide humanitaire est urgent

Ces derniers jours, le nombre de Syriens ayant fui le conflit dans le sud de la Syrie a été multiplié par quatre, passant d’environ 60 000 à 272 000 civils. L’aide humanitaire aux frontières n’est pas suffisante pour répondre aux besoins des familles déplacées.