Goto main content
 
 

Les droits des personnes handicapées sont négligés dans la coopération internationale de la Suisse, selon le Comité de l'ONU

Inclusion
International

La mise en œuvre par la Suisse de la Convention de l'ONU relative aux droits des personnes handicapées, tant au niveau national qu'international, a été examinée par le comité compétent de l'ONU à la mi-mars. Il a conclu que la coopération au développement et l'aide humanitaire du gouvernement ne prennent pas en compte les personnes handicapées. Les recommandations du Comité vont dans le sens des recommandations adressées depuis longtemps au gouvernement fédéral par la Coalition suisse pour les droits des personnes handicapées dans la coopération internationale.

La coopération avec les regroupements d’autogestion des personnes handicapées est essentielle pour une coopération internationale inclusive.

La coopération avec les regroupements d’autogestion des personnes handicapées est essentielle pour une coopération internationale inclusive. | © CBM / argum / Einberger

Du 14 au 16 mars, la Suisse a dû, pour la première fois, présenter un rapport et répondre à des questions sur l'état de sa mise en œuvre de la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH). La Suisse a ratifié la CDPH en 2014. L'objectif de la Convention est de garantir les droits de toutes les personnes handicapées. La révision a porté sur la mise en œuvre de la Convention CDPH aux niveaux national et international. Après le rapport de la délégation suisse, le Comité de l'ONU a publié des recommandations dont le gouvernement devra rendre compte lors du prochain examen en 2028.

Des recommandations de large portée

La coopération internationale suisse a été essentiellement critiquée pour sa méconnaissance de la nature transversale du handicap. En outre, la Confédération suisse ne s'est pas encore engagée auprès des organisations de personnes handicapées dans l'élaboration de ses stratégies et projets.

Le Comité a formulé les recommandations spécifiques suivantes concernant, entre autres, la coopération au développement et l'aide humanitaire de la Suisse :

Directives :

La Direction du développement et de la coopération (DDC) devrait élaborer et adopter des lignes directrices pour s'assurer que tous ses projets préservent les préoccupations et les droits des personnes handicapées et sont conformes à la CDPH.

Participation :

Les personnes handicapées et les organisations qui les représentent devraient être consultées par le gouvernement fédéral et participer activement à la planification, au développement, au suivi et à l'évaluation de ses stratégies et projets de coopération internationale.

Plan d'action humanitaire :

La Charte pour l'inclusion des personnes handicapées dans l'aide humanitaire a été lancée en 2016. La Suisse a adopté la Charte en 2020 mais n'a pas encore fourni de preuves de sa mise en œuvre. Le Comité de l'ONU recommande donc d'adopter un plan d'action pour sa mise en œuvre comprenant des objectifs et des indicateurs clairs et mesurables.

Données :

Les projets de développement et humanitaires de la DDC doivent à l'avenir collecter et analyser des données explicitement réparties par handicap. C'est le seul moyen d'évaluer l'impact des projets suisses sur la vie des personnes handicapées dans les pays du Sud.

La Coalition suisse pour les droits des personnes handicapées dans la coopération internationale (SDDC) salue les recommandations faites par le Comité de l'ONU. Ces recommandations reflètent les lacunes existantes et coïncident avec les demandes de la SDDC à la coopération internationale suisse. La Suisse doit enfin prendre des mesures fondamentales. En particulier, l'adoption de directives visant à garantir que tous les projets de coopération internationale incluent des personnes handicapées est essentielle. Ces lignes directrices devraient servir de base à l'inclusion des personnes handicapées dans toutes les activités de développement et d'aide humanitaire de la Suisse.

À propos de la SDDC

La SDDC (Coalition suisse pour les droits des personnes handicapées dans la coopération internationale, Swiss Disability and Development Consortium en anglais) est un réseau basé en Suisse qui défend les droits et l'inclusion des personnes handicapées dans la coopération internationale suisse.
 
La SDDC a été fondée en 2016 par CBM Suisse, FAIRMED et Handicap International Suisse (HI). En 2019, International Disability Alliance (IDA) (IDA) a rejoint le consortium. CBM Suisse héberge le secrétariat. Les domaines de travail, l'expertise et les priorités des membres se complètent tant sur le plan thématique que géographique. En plus de son travail de plaidoyer, le SDDC rassemble, développe et partage l'expertise, les ressources et les informations sur le développement inclusif du handicap.

Published on: 13 avril 2022
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Mines et autres armes

Syrie: une personne sur deux est menacée par des restes explosifs
© DR
Mines et autres armes

Syrie: une personne sur deux est menacée par des restes explosifs

Après onze ans de guerre et d'utilisation intensive d'armes explosives, jusqu'à 300'000 engins explosifs n'ont pas explosé en Syrie. Ces restes menacent une personne sur deux dans le pays, soit plus de 10 millions d’habitants. Tels sont les constat d'une étude menée par Handicap International en collaboration avec "Syria Mine Action Area of Responsibility".

Changement climatique et handicap
© R. Duly / HI
Mobilisation Prévention Santé

Changement climatique et handicap

Les conséquences négatives du changement climatique et environnemental ont un impact plus grand sur les populations vulnérables et les personnes handicapées.