Go to main content

Sokhoeun sera un enfant comme les autres

Santé
Cambodge

Sokhoeun, âgé de deux jours, est né avec les pieds bots. Ses pieds sont terriblement déformés. Pourtant, grâce à l’intervention de Handicap International, ce bébé a aujourd’hui toutes ses chances d’effectuer ses premiers pas en toute sérénité!

Sokhoeun

Sokhoeun | © Pascale Jérome / Handicap International

Au petit matin, dès l’ouverture du centre de réadaptation de Kampong Cham, un attroupement se forme lorsque Mme Khem arrive avec son précieux fardeau. Bien au chaud, lové dans une couverture, dort un adorable nouveau-né. La dame le présente à l’équipe de Handicap International qui s’apprête à entamer sa journée de travail.

"Voyez, mon petit-fils a un problème avec ses pieds. Il est né hier. Sa maman est encore à l’hôpital, mais la sage-femme m’a demandé de vous l’amener immédiatement. Elle nous a dit que vous pouvez le guérir."

Sokhoeun dort profondément et ne soucie nullement de l’émoi de sa grand-mère. Ses petits pieds sont raidis dans une mauvaise position, complètement tournés vers l’intérieur. La malformation est sévère. Si le bébé n’est pas soigné, il sera condamné à vivre avec un lourd handicap toute sa vie.

Davann, l’agent social de Handicap international, tranquillise la grand-mère. L’enfant va être pris en charge immédiatement. Elle la félicite avant  tout d’avoir amené Sokhoeun aussi rapidement. En effet, le traitement des pieds-bots doit commencer le plus tôt possible après la naissance afin d’augmenter les chances de guérison totale. C’est pourquoi Handicap International forme le personnel des services de maternité du district de Kampong Cham à la détection et à l’importance d’une prise en charge immédiate dès la naissance.

Aujourd’hui, les pieds du bébé seront plâtrés pour la première fois. La correction, à l’aide de plâtres successifs et de séances de rééducation, permettra de redresser peu à peu la position des pieds, au fur et à mesure de la croissance. Puis la pose de plâtres s’espacera, pour laisser place à une autre étape du traitement. Au moment de la marche, Sokhoeun devra porter des attelles et des chaussures spéciales. Une ou plusieurs interventions chirurgicales sur les tendons s’avèreront nécessaire pour perfectionner le résultat.

Les physiothérapeutes et les techniciens orthopédiques de Handicap International sont heureux de se mobiliser pour offrir au bébé ce traitement qui lui garantira un avenir meilleur. Vers l’âge de quatre ans, l’enfant marchera aussi bien que ses copains. Les plâtres, appareillages et séances d’apprentissage à la marche seront alors bien vite oubliés.

Sokhoeun, aujourd'hui, 1 an
Sokhoeun aujourd'hui, 1 an

Le pied bot est une malformation orthopédique qui résulte d’une anomalie de développement du pied survenant pendant la période fœtale. Une telle déformation s'aggrave inexorablement au fur et à mesure de la croissance et peut rendre la marche impossible. Si le bébé n'est pas immédiatement soigné, il sera condamné à vivre avec un lourd handicap toute sa vie.
Le pied bot se soigne très bien dans la grande majorité des cas. Les traitements sont simples, efficaces. Pour obtenir une guérison optimale, le seul impératif est d’intervenir tôt, si possible dès les premiers jours de vie du bébé, puis de respecter la durée du traitement.
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Les femmes handicapées près de dix fois plus exposées aux violences sexuelles
© William Daniels
Droit Santé

Les femmes handicapées près de dix fois plus exposées aux violences sexuelles

A l’occasion du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, Handicap International rappelle que plus d’une femme sur trois subit des violences. Et les femmes handicapées sont particulièrement exposées. HI vise à prévenir les risques de violence et à leur apporter un soutien psychologique et médical.

Soutenir psychologiquement parents et enfants réfugiés
© Reiza Dejito / Handicap International
Réadaptation Santé

Soutenir psychologiquement parents et enfants réfugiés

Ayesha Begum a 22 ans. Elle est réfugiée au Bangladesh depuis début septembre où, avec ses trois enfants, elle a rejoint ses frères dans un abri temporaire aux abords du camp de Kutupalong. Son mari a été tué. Elle participe au club des parents organisé par Handicap International pour apporter un soutien psychosocial aux mères réfugiées.

La communauté humanitaire s'insurge contre le blocus au Yémen
© Camille Gillardeau / Handicap International
Santé

La communauté humanitaire s'insurge contre le blocus au Yémen

Quinze organisations humanitaires, dont Handicap International et les Nations unies, ont déclaré le 17 novembre qu'elles s'insurgeaient contre le maintien du blocus au Yémen, qui met en péril la survie de la population. Elles appellent la coalition menée par l'Arabie Saoudite à rouvrir sans délai tous les points d’entrée du pays au fret humanitaire et commercial.