Go to main content

Témoignages de la crise syrienne

Les équipes de Handicap International sont à pied d’œuvre auprès des victimes du conflit syrien et leur apportent soins et aides matérielles ou financières.

Salam a 7 ans. Sa jambe gauche ainsi qu’une partie de son pied droit ont dû être amputés. Handicap International l’a équipée d’une prothèse et l’assiste avec des séances régulières de physiothérapie

Salam a 7 ans. Sa jambe gauche ainsi qu’une partie de son pied droit ont dû être amputés. Handicap International l’a équipée d’une prothèse et l’assiste avec des séances régulières de physiothérapie | © E. Fourt / Handicap International

Abdel Rahman

Abdel Rahman, 12 ans, a été victime d’un bombardement à Mossoul en mai 2017. Désormais amputé de la jambe droite, il vit avec sa famille dans le camp de déplacés de Hasansham en Irak. Les équipes de HI l’accompagnent avec des sessions de réadaptation et de soutien psychologique.

Son témoignage

 © William Daniels / HI

 

 

Mohammad

Mohammad a 32 ans et vient de Syrie. Il y a 4 ans, il a été touché par balle et des éclats d’obus se sont incrustés dans son cerveau lors de combats dans sa ville. Désormais paraplégique, il a trouvé refuge au Liban avec sa femme et ses enfants. Il bénéficie de sessions de kinésithérapie  proposées par Handicap International.

Son témoignage

© E. Fourt / Handicap International

 

 

Mayada Mayada

Mayada, 48 ans, vient de la banlieue de Damas, en Syrie. En 2014, lorsqu’une bombe est tombée sur sa maison, elle a perdu son mari et sa fille. Elle-même a été blessée et a dû être amputée. Au Liban, où elle est réfugiée au Liban depuis deux ans, Mayada a été appareillée d’une prothèse par Handicap International.

 Son témoignage

 © P. Poulpiquet /Handicap International

 

Jooma Jooma

Jomaa, 55 ans, est originaire de Homs, en Syrie. En 2014, il a été blessé à l’épaule lors d’un bombardement. Au Liban depuis 2016, Jomaa bénéficie de sessions de réadaptation proposées par Handicap International. Car plus de deux ans après le bombardement, les séquelles sont toujours présentes.  

 Son témoignage

 © P. Poulpiquet /Handicap International

 

 

Ahmad

 Ahmad

Originaire de Deraa, en Syrie, Ahmad a 24 ans. En 2013, il fuyait sa ville bombardée et assiégée, quand il a perdu son pied droit en marchant sur une mine. Il a été appareillé d’une prothèse par Handicap International en Jordanie, mais il peine à imaginer le futur: "Cela fait six ans que la guerre dure, nous sommes fatigués. Six ans, ça suffit !"

 Son témoignage

 © P. Poulpiquet /Handicap International

 

 Kamel

Kamel est Syrien. L’année dernière, cet homme de 25 ans a été blessé dans un bombardement et est désormais paralysé. Après un long séjour à l’hôpital, ce jeune fermier vit désormais dans le camp de Zaatari. Handicap International l’y aide à se rétablir de ses blessures et lui apprend à s’adapter à sa nouvelle vie, en fauteuil roulant. 

 Son témoignage

 © P. Poulpiquet /Handicap International

 

 Moheileh

Moheileh, 60 ans, a été touchée par un bombardement en Syrie en 2012. Arrivée en Jordanie peu après cet accident, elle vit désormais dans le camp de réfugiés de Zaatari. Amputée d’une jambe, elle peut désormais se déplacer depuis qu’elle a été appareillée d’une prothèse par Handicap International. 

  Son témoignage

  © P. Poulpiquet /Handicap International

 

 

Doa'a

Doa'a

Doa’a a 4 ans et vit en Syrie. "Elle jouait avec sa sœur Shahed dans l’appartement familial. Cela faisait plusieurs jours qu’il y avait des combats dans le quartier. Une roquette est entrée par la fenêtre. Il y a eu une explosion, le chaos. J’ai pris mes deux petites filles dans mes bras pour les sortir de là et j’ai appelé les voisins à l’aide. Et là, j’ai vu que Doa’a avait perdu sa jambe" raconte la grand-mère de Doa’a.

Dans l’impossibilité de se rendre à l’hôpital de la ville, Doa’a est soignée dans une clinique de fortune en Syrie, puis la famille part pour Amman en Jordanie. Après avoir subi diverses opérations,  Doa’a a pu être prise en charge à Amman par Handicap International qui lui a confectionné une prothèse.

Aujourd’hui, Doa’a remarche mais dans quelques mois, elle aura besoin d’une nouvelle prothèse adaptée à sa croissance.

 

Amer

Jamila

Jamila vit dans un camp de déplacés, au nord de la Syrie. Deux de ses fils ont été tués dans un bombardement, au début du conflit. Les attaques aériennes l’ont également amenée à quitter sa maison et à se déplacer plusieurs fois, avec le reste de sa famille, au sein du pays. Handicap International accompagne Jamila depuis plusieurs mois, à travers des sessions de physiothérapie et de soutien psychosocial.

Son témoignage

© Handicap International

Roqaya

 

Roqaya

Roqaya a 14 ans. Elle vit aujourd'hui à Irbid en Jordanie avec ses frères et sœurs. Il y a un an, elle a été gravement blessée lors du conflit syrien dans un bombardement qui a tué sa maman. Roqaya a dû être amputée des deux jambes. Elle a reçu l’aide de Handicap International pour réapprendre à marcher avec ses prothèses. Elle a également bénéficié de séances de soutien psychosocial. 

Son témoignage en vidéo

© Abbie Trayler-Smith / Panos for DFID

Maryam

Maryam

En juillet 2013, Maryam fait les courses au marché avec sa mère et sa grand-mère, lorsqu’une roquette explose – un drame qui ne se produit que trop souvent en Syrie. Sa grand-mère est tuée sur le coup, et sa mère gravement blessée. La jambe droite de Maryam est pulvérisée.

Lorsque son père, Mahmoud, apprend la nouvelle et se précipite à l‘hôpital, Maryam est sur le point d‘être amputée. Finalement, Maryam et sa mère quittent l‘hôpital. Mais Maryam est incapable de marcher, et elle sombre dans la dépression. Mahmoud regarde désespérément sa petite fille autrefois si vive et pleine d‘entrain renoncer à la vie.

Dans l’espoir de meilleurs soins médicaux, il décide de quitter son pays et de se réfugier en Jordanie avec toute sa famille.
C’est là que Handicap International prend Maryam en charge. Nous lui posons une prothèse et elle reçoit toutes les semaines la visite d‘un physiothérapeute. Depuis que nous la suivons, nous avons vu Maryam se transformer. Maintenant, elle marche et peut même sauter à la corde!

"Avec Handicap International, Maryam est traitée comme une personne à part entière. Pour elle, cela a fait toute la différence. J'ai vu son attitude changer du tout au tout. Elle dit que quand elle sera grande, elle veut devenir artiste ou enseignante, et je suis certain qu'elle réussira tout ce qu'elle décidera", confie son père.

© Molly Feltner / Handicap International

Mohamad

Mohamad

Mohamad a été grièvement blessé par une bombe. Des suites de ses blessures, ce père de famille de 32 ans a dû être amputé de la jambe gauche et sa jambe droite a été fracturée. "J’étais dans ma cuisine. La minute d’après je me suis retrouvé projeté à terre", explique-t-il.

Mohamad, sa femme et son fils de deux ans sont partis de Syrie en août 2015 pour rejoindre le Liban. Ils ont rejoint une partie de leur famille déjà installée à Tripoli. Il a commencé sa rééducation physique avec Handicap International en septembre dernier. Avant de recevoir sa prothèse, Mohamad a bénéficié de séances de physiothérapie pour renforcer ses muscles et retrouver son équilibre. En plus de matériel spécifique tels qu’une chaise-toilette, un lit, un matelas anti-escarres, il a également reçu une chaise roulante, un déambulateur et des béquilles.

Mohamad recommence à marcher depuis peu: au début des séances de réadaptation il ne pouvait pas sortir de son lit. Aujourd’hui, Mohamad est capable de marcher avec ses béquilles, et commence depuis peu à pouvoir faire
quelques mètres sans.

© Sarah Pierre / Handicap International

Yaseen, SyrieYaseen

Yaseen a 61 ans et vit avec sa famille dans le sud de la Syrie.  En 2013, leur maison a été bombardée et il a été blessé aux jambes par des éclats d’obus. Désormais amputé d’une jambe et déplacé dans un autre village du pays, il suit des sessions de physiothérapie avec le partenaire local de Handicap International. L’association intervient  en Syrie, grâce au soutien du service de la Commission européenne chargé de l'aide humanitaire et de la protection civile (ECHO).

Son témoignage

© Handicap International

Mohammad, Syrie

Mohammad

Mohammad a 12 ans et vit dans le sud de la Syrie. En 2014, une voiture a explosé dans la rue qu’il traversait et l’a grièvement blessé. Deux ans après cet accident, Mohammad suit encore des sessions de physiothérapie, pour se remettre des fractures dont il a souffert au bras et à la jambe. Handicap International est en mesure d’apporter cette assistance au jeune garçon grâce au soutien du service de la Commission européenne chargé de l'aide humanitaire et de la protection civile (ECHO) et de son partenaire local.

Son témoignage

© Handicap International

 Plus d'informations sur nos actions en Syrie