Go to main content

Alep: les civils sous une pluie de bombes

Stop Bombing Civilians Urgence
Syrie

"Nous demandons l’arrêt immédiat des bombardements, qui ont atteint une épouvantable intensité avec des effets dévastateurs sur les populations civiles ces derniers jours" déclare Anne Héry, directrice du plaidoyer et des relations institutionnelles de Handicap International. 

Non aux bombardements des civils

Non aux bombardements des civils | (c) Handicap International

  • Alep-Est, où vivent plus de 250'000 personnes, est le théâtre de bombardements et de pilonnages ininterrompus qui ont tué des centaines de civils. Plus de 50'000 personnes ont fui les lieux des combats ces derniers jours;
  • Les bombardements ont détruit les infrastructures civiles, notamment les hôpitaux et les centres de santé, totalement dévastées par ce déluge de bombes. L'Organisation mondiale de la santé a annoncé récemment que plus aucun hôpital n'était en état de fonctionner;
  • Alep-Est vit une catastrophe humanitaire. Les habitants font face à une pénurie quasiment totale de nourriture, d'électricité et de médicaments, sans aucun recours à l'aide humanitaire;
  • Alep-Ouest a également été visée par des tirs de mortier et de roquettes ces dernières semaines, faisant des dizaines de victimes civiles et provoquant plusieurs milliers de déplacés.

"Nous demandons l’arrêt immédiat des bombardements, qui ont atteint une épouvantable intensité avec des effets dévastateurs sur les populations civiles ces derniers jours, déclare Anne Héry, directrice du plaidoyer et des relations institutionnelles. Le Droit international humanitaire impose de protéger les civils lors des conflits. Les parties prenantes au conflit doivent également permettre un accès sans entrave de l'aide humanitaire."

> Signez notre pétition

 

EWIPA

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Violences dans la bande de Gaza : HI demande la protection des personnes les plus fragiles
© HI
Urgence

Violences dans la bande de Gaza : HI demande la protection des personnes les plus fragiles

Alors que Gaza vient de connaitre une nouvelle journée de manifestations qui a fait plus de 610 blessés selon les premières estimations, HI appelle toutes les parties au conflit à assurer la protection des civils. HI s’inquiète plus particulièrement du sort des personnes les plus vulnérables et demeure très préoccupée par la quantité de blessures aux membres inférieurs, susceptibles de générer des handicaps permanents. HI renouvelle ses appels à une levée du blocus qui pénalise l’ensemble de la population de Gaza, et particulièrement les personnes blessées. 

Blessé par balle : une expérience traumatisante Urgence

Blessé par balle : une expérience traumatisante

Ahmed a 15 ans. Il a été blessé à la cuisse droite juste au-dessus du genou lors d’une manifestation à la frontière entre Gaza et Israël. Il est pris en charge par une équipe de HI. Dès que sa blessure sera cicatrisée, il pourra commencer les séances de rééducation. Il a également besoin d’aide psychologique. 

GAZA : Des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps
© Ali Jadallah / Anadolu Agency / AFP
Urgence

GAZA : Des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps

Près de 3 000 ont été blessées lors des manifestations des 14 et 15 mai dernier à la frontière entre Gaza et Israël. Les services médicaux à Gaza sont débordés par l’afflux massif et soudain de blessés. HI met en place des services de réadaptation pour éviter aux patients des handicaps et leur permettre de conserver ou de retrouver leur mobilité.