Go to main content
 
 

Déminage: le partage d’expériences est essentiel

Mines et autres armes

Du 7 au 10 février s'est tenue à Genève la rencontre annuelle de professionnels engagés dans l’action contre les mines dans le monde. Près de 400 personnes de différentes institutions et organisations se sont retrouvées pour échanger leur expérience. Un rendez-vous crucial pour Handicap International.

Formation de démineurs par Handicap International en Colombie en vue d’opérations de déminage dans trois départements du Sud du pays

Formation de démineurs par Handicap International en Colombie en vue d’opérations de déminage dans trois départements du Sud du pays | © J.M. Vargas / Handicap International

Bailleurs, Etats engagés dans des opérations de dépollution ou d’aide aux victimes, centres nationaux de déminage, entreprises privés et organisations humanitaires de déminage, etc. De nombreux professionnels se sont retrouvés à Genève cette semaine. Au programme: échanges d’expériences, information sur les dernières innovations techniques pour déminer, perspectives d’activités dans les années à venir, etc. Cette année, les bombes artisanales faisant office de mines, que l’on trouve fréquemment en Syrie ou en Irak, seront au centre des discussions, tout comme l’utilisation des drones, les outils de géolocalisation des mines à sécuriser et le partage d’informations entre partenaires lors d’une intervention…

Pour Handicap International, représentée à cette conférence par une importante délégation, il s’agit d’un rendez-vous unique. Ces quatre jours permettent de partager des analyses, de confronter des modes opératoires, de prendre contact avec des autorités nationales et de tisser de nouvelles collaborations.

Side event on victim assistance

De gauche à droite : Elke Hottentot, conseillère technique en assistance aux victimes; Margaret Arach Orech, fondatrice et directrice de l’association des survivants de mines en Ouganda; Hugh Watson de la Mission permanente australienne à l’ONU ; Ly Panharith, secrétaire général adjoint de l’Agence cambodgienne de lutte contre les mines et d’assistance aux victimes

Side event on victim assistance, Palais des Nations, Genève.
(c) UNMAS

Published on: 6 février 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Une exposition pour permettre à la population de dire NON aux bombardements des civils à Fribourg et à Neuchâtel
© Thomas Million / HI
Événement Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Une exposition pour permettre à la population de dire NON aux bombardements des civils à Fribourg et à Neuchâtel

Dans le cadre de sa campagne « stop bombing civilians », Handicap International (HI) organise une exposition itinérante qui passera à Fribourg du 13 au 19 janvier et à Neuchâtel du 20 au 26 janvier. 

Une exposition pour permettre à la population de dire NON aux bombardements des civils à Bâle
© Thomas Million / HI
Événement Mines et autres armes Stop Bombing Civilians

Une exposition pour permettre à la population de dire NON aux bombardements des civils à Bâle

Dans le cadre de sa campagne « stop bombing civilians », Handicap International (HI) organise une exposition itinérante qui passera à Bâle du 16 au 29 décembre. Ses objectifs : inviter le public à interpeller ses conseillers nationaux afin que le gouvernement suisse se positionne plus fermement pour la protection des civils lors des conflits et qu’il s’engage pro-activement dans l’élaboration d’une déclaration politique internationale. Ensemble nous avons 6 mois pour stopper le bombardement des civils !
 

Rapport de l’Observatoire 2019 : Un nombre exceptionnel de victimes pour la quatrième année consécutive. Un retour en arrière alarmant
© Nadège Mazars / HI
Mines et autres armes

Rapport de l’Observatoire 2019 : Un nombre exceptionnel de victimes pour la quatrième année consécutive. Un retour en arrière alarmant

Publié le 21 novembre, le rapport 2019 de l'Observatoire des mines fait état pour la quatrième année consécutive d'un nombre exceptionnellement élevé de victimes de mines, en particulier de restes explosifs de guerre (REG) et de mines improvisées. L’Observatoire a enregistré 6 897 victimes de mines en 2018 contre 3 998 en 2014. Le nombre de victimes de mines improvisées est le plus haut jamais enregistré par le rapport, avec 3 789 personnes tuées ou blessées.