Accès direct au contenu
 
 

Kay Reh blessé par un engin explosif dans son champ

Mines et autres armes Prévention
Myanmar (Birmanie) Thaïlande

Depuis 2012, HI a sensibilisé près de 13'000 personnes vivant dans les neufs camps de réfugiés situés le long de la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar sur les risques liés aux engins explosifs.

| ©HI

Kay Reh, 17 ans, vit dans le camp de Ban Mai Nai Soi, situé dans la province de Mae Hong Son. Sa famille a une petite ferme de l’autre côté de la frontière, où Kay Reh travaille régulièrement.

Le 6 mai 2020, Kay Reh travaillait dans les champs avec sa maman quand il a senti un objet étrange et l’a ramené dans sa cabane. Il a frappé l’objet trois fois avec sa hache. L’objet a explosé. Kay Reh a perdu connaissance et a dû être emmené d'urgence à l'hôpital.

Malgré les soins d’urgence reçus, Kay Reh a été blessé aux yeux, au visage, à la poitrine gauche, au ventre, à la cuisse et aux doigts de la main droite.

Bien que HI ait déjà sensibilisé près de 13'000 personnes dans ces 9 camps de réfugiés, l’association constate combien les habitants ne sont toujours pas suffisamment informés au sujet de ces risques.

HI poursuit les séances d’éducation aux risques et propose aussi un accompagnement psychologique aux victimes de ces accidents. HI a aussi informé plus de 1'300 élèves.

« J’ai vu de nombreux civils tués et blessés par des engins explosifs de guerre. Informer les populations à ce sujet est une priorité», témoigne Naw Wah Gay, née dans le village de Masaw (village avec de nombreux engins explosifs, situé dans l’état Karen) et médecin à l’hôpital Ban Dong Yangh.

Published on: 21 octobre 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Handicap International (HI) appelle à l'élimination définitive des bombes à sous-munitions
© Damien Kremer / HI
Mines et autres armes Mobilisation Stop Bombing Civilians

Handicap International (HI) appelle à l'élimination définitive des bombes à sous-munitions

Publié aujourd'hui à Genève, le rapport 2020 de l'Observatoire des bombes à sous-munitions révèle que des attaques utilisant ces armes interdites ont continué à se produire en Syrie et en Libye en 2019. Au moins 286 personnes ont été tuées ou blessées, toutes civiles. Les utilisations récentes dans la guerre Arménie-Azerbaïdjan (non comptabilisées dans ce rapport) montrent que le combat est loin d'être terminé.

Les femmes handicapées sont près de dix fois plus exposées aux violences sexuelles
© John Wessels/HI
Droit Prévention Santé

Les femmes handicapées sont près de dix fois plus exposées aux violences sexuelles

Ce 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, Handicap International (HI) rappelle que plus d’une femme sur trois est exposée à des actes de violences (OMS, 2020). Les femmes handicapées sont encore plus vulnérables face à ces risques. Depuis 25 ans, nous menons des projets dans de nombreux pays afin de prévenir les actes de violence et d’assurer un soutien médical et psychologique auprès des victimes.

Un nombre élevé de victimes de mines antipersonnel pour la 5ème année consécutive
©Basile Barbey / HI
Mines et autres armes Mobilisation

Un nombre élevé de victimes de mines antipersonnel pour la 5ème année consécutive

Publié aujourd'hui, le rapport 2020 de l'Observatoire des mines fait état, pour la cinquième année consécutive, d'un nombre exceptionnellement élevé de victimes de mines. 80% d'entre elles sont des civils, dont 43% d’enfants. A l'heure où la pandémie de Covid-19 remet en cause le déminage humanitaire dans de nombreux pays, nous appelons les Etats à poursuivre leurs efforts pour adapter les activités aux restrictions de santé publique afin de libérer le monde des mines.