Go to main content

Les femmes handicapées près de dix fois plus exposées aux violences sexuelles

Droit Santé
International

A l’occasion du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, Handicap International rappelle que plus d’une femme sur trois subit des violences. Et les femmes handicapées sont particulièrement exposées. HI vise à prévenir les risques de violence et à leur apporter un soutien psychologique et médical.

L'envie de vivre et de se reconstruire de ces femmes est un beau gage d'espoir. Séance d'exercices collectifs, Hôpital de Sarthe. Port au Prince, Haïti.

L'envie de vivre et de se reconstruire de ces femmes est un beau gage d'espoir. Séance d'exercices collectifs, Hôpital de Sarthe. Port au Prince, Haïti. | © William Daniels

Dans le monde, 35%des femmes et des filles sont exposées à des violences physiques, émotionnelles ou sexuelles de la part d’un partenaire intime ou d’une autre personne. Les femmes et les filles handicapées (en particulier les femmes avec un handicap mental) sont près de dix fois plus exposées aux violences sexuelles. Ces violences constituent une violation majeure de leurs droits et une problématique de santé publique essentielle.

HI se bat pour la dignité des femmes handicapées

Handicap International vise à prévenir les risques de violences faites aux femmes et à leur apporter un soutien psychologique et médical. A cause de nombreux stéréotypes sociaux et culturels, les femmes n’ont pas toujours le droit d’avoir une sexualité responsable, satisfaisante, et de décider d’avoir des enfants quand elles le souhaitent. De plus, les femmes handicapées, qui sont souvent très proches, voire dépendantes, d’autres adultes de leur entourage, sont encore plus vulnérables. Ces violences liées à de nombreux facteurs - faible niveau d’éducation, croyances et traditions locales, etc., entrainent de nombreux problèmes de santé, des traumatismes psychologiques et une exclusion sociale et économique. 

Les enfants handicapés sont particulièrement exposés

Depuis plus de 25 ans, HI mène des projets de lutte contre les violences dans le monde (Kenya, Ethiopie, Rwanda, Burundi, Pakistan, Bangladesh), notamment en sensibilisant les femmes au sujet de leurs droits et en renforçant leur pouvoir de décision. Au Rwanda, depuis 1994, HI apporte un soutien psychologique aux victimes de violences physiques et sexuelles, et met en place des groupes de paroles. Au Rwanda, Burundi et Kenya, HI lutte également contre les violences sexuelles envers les enfants, dont les enfants handicapés, trois ou quatre fois plus exposés aux risques de violence.

En RDC, Francine est bénéficiaire du projet TEAM qui vise à permettre aux personnes handicapées, spécialement les femmes et filles d’atteindre et de maintenir leur indépendance. © Rosalie Colfs / HI

« Les violences faites aux femmes et aux filles handicapées sont invisibles, mal connues et peu prises en compte. Ces projets sont essentiels pour leur permettre de se reconstruire, de sortir de l’isolation et de participer à la communauté. Mettre fin à ces violences est une priorité », explique Bénédicte de la Taille, experte en protection contre les violences pour HI.

Le projet Making it Work 

HI collabore avec des organisations de personnes handicapées et des organisations féministes. L’association donne de la visibilité aux bonnes pratiques innovantes (formation de femmes, activités de sensibilisation, etc.) relatives à la protection des droits des femmes. Elle vise également à ce que les voix des femmes soient entendues et à ce que les risques qu’elles courent (violence, abus, exploitation) soient pris en compte dans les projets menés par de nombreuses organisations (humanitaires, liées à la défense des droits de l’homme,  actives dans la lutte contre les violences basées sur le genre). 

Plus d’informations sur le projet : www.makingitwork-crpd.org/fr

Lire le communiqué de presse en PDF
 

1 Site OMS : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs239/fr

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Campagne #school4all pour une école inclusive et solidaire
© Lucas Veuve / HI
Insertion

Campagne #school4all pour une école inclusive et solidaire

Alors que l’éducation est un droit pour tous les enfants, 32 millions d’enfants handicapés ne sont pas scolarisés dans les pays à faible et moyen revenus. Pour eux, accéder à l’éducation, représente la seule chance de pouvoir se construire un avenir. Afin de mobiliser le public sur ce problème majeur, Handicap International (HI) lance la campagne internationale #school4all.

Mapping Challenge HI : l’innovation au service de la réponse humanitaire
© HI
Événement Innovation

Mapping Challenge HI : l’innovation au service de la réponse humanitaire

Handicap International (HI) se positionne à la pointe de l’innovation en matière de cartographie en recourant à l’Intelligence Artificielle (IA). Les cartes géographiques contiennent des informations essentielles pour le déploiement des équipes humanitaires sur les territoires. Cependant lorsqu’il s’agit de zones isolées (en raison de catastrophes naturelles, de conflits ou de crises sanitaires) elles sont souvent incomplètes ou inexistantes. Pour faire en sorte que toutes les parties du monde puissent être cartographiées, HI et CrowdAI ont lancé un Mapping Challenge à travers le monde, dont la première étape s’est terminée le 1er juin et l’annonce des cinq meilleures solutions prévue en août 2018.

4 avril : Journée internationale de lutte contre les mines Mines et autres armes

4 avril : Journée internationale de lutte contre les mines

A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les mines, HI s’alarme de l’augmentation effrayante du nombre de civils victimes des armes explosives : 32 008 civils ont été tués ou blessés par des armes explosives en 2016 (sur un total de 45 624 victimes), selon Action on Armed Violence (AOAV). Le bilan s’annonce encore plus lourd pour 2017, sachant que les civils représentent 90 % des victimes des armes explosives quand elles ont utilisées en zones peuplées.