Go to main content

A Gaza, Handicap International étend ses activités auprès des milliers de blessés

Urgence
Palestine

Submergé par le nombre de blessés et limité par le blocus, le système de santé à Gaza n’arrive pas à retenir les centaines de blessés en besoin urgent de soins de réadaptation. L’ONG humanitaire Handicap International (HI) décide d’étendre ses activités à Gaza et offre son expertise en soins de réadaptation d'urgence pour que les blessés aient les meilleures chances possibles de guérison.

Un médecin porte un enfant

Un médecin porte un enfant vers une ambulance. Il a respiré des gaz lacrymogènes le 14 mai 2018 dans la ville de Gaza, à Gaza. | © Virginie NGUYEN HOANG / Hans Lucas / AFP

Depuis le 30 mars 2018, les manifestations le long de la frontière avec Israël ont fait un nombre important de victimes palestiniennes dans la bande de Gaza. Plus de 4 000 personnes ont été hospitalisées en raison de blessures graves, y compris des centaines d'enfants[1]. Alors que les manifestations se poursuivent, le bilan risque de s’aggraver.

«Le blocus imposé à la bande de Gaza empêche la fourniture d’équipements médicaux essentiels. Le personnel de santé local est débordé et en raison de la pression exercée sur les services de santé, beaucoup de blessés sortent trop rapidement de l'hôpital sans que les soins de suivi soient assurés, et sans suivi adapté les risques de complications et de handicap permanent augmentent», explique Bruno Leclercq, directeur de HI dans la région.

Désengorger les hôpitaux

 Handicap International va fournir, via un partenaire local, des soins infirmiers d'urgence et de réadaptation pour les adultes et les enfants blessés. Les personnes gravement blessées auront besoin d’une aide spécifique pour s’adapter à leur handicap et reconstruire leur vie. Des équipes mobiles composées de physiothérapeutes et de travailleurs sociaux se rendront au domicile des blessés pour leur offrir des séances de physiothérapie et un accompagnement psychologique. Des soins précoces et urgents qui aideront à prévenir le développement de complications et à améliorer leur rétablissement.


[1] Sources: Nations unies / Ministère de la Santé palestinien.

 

Lire le communiqué de presse en PDF 

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Violences dans la bande de Gaza : HI demande la protection des personnes les plus fragiles
© HI
Urgence

Violences dans la bande de Gaza : HI demande la protection des personnes les plus fragiles

Alors que Gaza vient de connaitre une nouvelle journée de manifestations qui a fait plus de 610 blessés selon les premières estimations, HI appelle toutes les parties au conflit à assurer la protection des civils. HI s’inquiète plus particulièrement du sort des personnes les plus vulnérables et demeure très préoccupée par la quantité de blessures aux membres inférieurs, susceptibles de générer des handicaps permanents. HI renouvelle ses appels à une levée du blocus qui pénalise l’ensemble de la population de Gaza, et particulièrement les personnes blessées. 

Blessé par balle : une expérience traumatisante Urgence

Blessé par balle : une expérience traumatisante

Ahmed a 15 ans. Il a été blessé à la cuisse droite juste au-dessus du genou lors d’une manifestation à la frontière entre Gaza et Israël. Il est pris en charge par une équipe de HI. Dès que sa blessure sera cicatrisée, il pourra commencer les séances de rééducation. Il a également besoin d’aide psychologique. 

GAZA : Des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps
© Ali Jadallah / Anadolu Agency / AFP
Urgence

GAZA : Des soins en réadaptation urgents pour éviter des handicaps

Près de 3 000 ont été blessées lors des manifestations des 14 et 15 mai dernier à la frontière entre Gaza et Israël. Les services médicaux à Gaza sont débordés par l’afflux massif et soudain de blessés. HI met en place des services de réadaptation pour éviter aux patients des handicaps et leur permettre de conserver ou de retrouver leur mobilité.