Goto main content
 
 

HI aide des milliers de Vénézuélien-ne-s réfugié-e-s en Colombie

Santé Urgence
Colombie

La Colombie accueille plus de 1,8 millions de réfugié-e-s venu-e-s du Venezuela. Présents sur place, nous leur apportons appui psychologique ou accès aux services de santé, tout en favorisant une entente pacifique entre les différentes communautés.

Mission d'évaluation menée par nos équipes à la Guajira, en Colombie, relative aux besoins des migrants vénézuéliens.

Mission d'évaluation menée par nos équipes à la Guajira, en Colombie, relative aux besoins des migrants vénézuéliens. | © HI

Nous aidons plus de 2’000 Vénézuélien-e-s à Medellín, en collaboration avec la Mairie. Nos équipes leur apportent des sessions psychologiques individuelles et collectives et les aident à réaliser leurs démarches juridiques leur permettant d’avoir accès  à des soins. Notre association organise aussi des activités sportives et culturelles afin de renforcer la cohésion sociale et l’insertion socioculturelle des Vénézuélien-ne-s à Medellín. Nous menons des activités similaires à Bogota et à Barranquilla (côte Atlantique).

Au niveau national, nous formons 30 membres d’autres organisations afin qu’ils tiennent compte des plus vulnérables dans la mise en place des projets liés à l’accueil des Vénézuélien-ne-s.  

Dans ce contexte spécifique du Covid-19, nos équipes ont continué une partie de leurs activités dans le centre de Maicao. Nos psychologues mènent des séances à distance, grâce à des vidéos et à l’usage de Whatsapp. Nos équipes ont aussi sensibilisé les familles afin de les aider à se protéger de l’épidémie.  

Soutien psychologique et réadaptation

Depuis avril 2019, nous menons des activités de soutien psychologique auprès d’environ 4'000 personnes dans le centre de transit du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) de Maicao.

Nous menons également des séances de réadaptation auprès de 400 personnes (personnes handicapées, âgées, populations indigènes, etc.), apportons un soutien technique (formations, etc.) aux organisations de réadaptation locales et organisons des activités de cohésion sociale (activités sportives, etc.) entre Colombien-ne-s et Vénézuélien-ne-s afin de favoriser une entente pacifique entre les différentes communautés.

Depuis 2013, le Venezuela fait face à la plus sévère crise économique, politique et sociale que le pays ait connue. L’accès des populations aux soins de santé, aux infrastructures sanitaires et à la nourriture a fortement diminué, et les besoins des familles fragilisées par cette longue crise sont considérables. Au moins 4.7 millions de Vénézuélien-ne-s ont fui dont près d’1,8 million sont réfugié-e-s en Colombie, et 1 million au Pérou.

Published on: 30 octobre 2020
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations presse

Nadia Ben Said
Responsable Relations Médias
(FR/ALL/EN)

Tél : +41 22 710 93 36
n.ben-said@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Famine imminente à Madagascar : nous fournissons une aide d'urgence
© HI / 2021
Urgence

Famine imminente à Madagascar : nous fournissons une aide d'urgence

À cause de la pire sécheresse depuis 40 ans, le sud de Madagascar connaît des niveaux catastrophiques d'insécurité alimentaire. Sur une population de 2,8 millions de personnes, plus de la moitié a besoin d'une aide humanitaire. Nous soutenons les familles et les enfants malnutris à risque. Plus de 1’000 ménages ont déjà été aidés.

Les femmes et les filles handicapées sont parmi les plus affectées par le séisme en Haïti
© R.CREWS/HI
Urgence

Les femmes et les filles handicapées sont parmi les plus affectées par le séisme en Haïti

Sur les 800'000 personnes touchées par le seisme en Haïti, les femmes et les filles handicapées sont parmi les plus touchées. HI travaille pour s'assurer que leurs besoins sont pris en compte.

Haïti : un mois après le séisme
© R.Crews / HI
Urgence

Haïti : un mois après le séisme

Un mois après le séisme de magnitude 7,2 qui a touché 690'000 personnes dans le sud-ouest d'Haïti, les besoins humanitaires dans le pays restent immenses. La catastrophe naturelle a dévasté les districts de la Grand'Anse, du Sud et des Nippes, causant plus de 2'000 décès et mettant 650'000 personnes dans le besoin d'une aide vitale.